Ça doit être mon 17è voyage en Inde et seulement mon 2è à Udaipur dans l’état du Rajasthan, à l’ouest du continent. Ancien royaume Rajput, Udaipur est réputé pour ses palais, ses jardins et ses cours avec des décors sophistiqués. Udaipur est également connu pour ses lacs.

La première fois, j’étais de passage à Jaipur pour tourner une vidéo et dans la foulée j’ai mis Udaipur dans ma visite. De Jaipur, on ne peut pas dire que c’est la porte à côté, le même état certes mais il faut compter environ 6h30 en train ou 7h30 en bus et 55mn en avion pour y être.

Pour le premier séjour je n’avais pas beaucoup de temps mais je tenais quand même à y aller. Je n’ai pas vraiment vu toute la ville, j’ai surtout marché autour du lac Pichola, ambiance paisible et pittoresque. La ville n’est pas trop polluée comparé au grosse mégapole indienne. On peut s’y promener sans suffoquer.

J’ai aimé cette première visite mais c’est lors de mon séjour en février dernier que j’ai pris le temps d’apprécier la ville, même si ce n’était pas vraiment un voyage de plaisance.

J’étais avec un groupe qui était programmé au Udaipur World Music Festival. Je ne connaissais pas cet évènement, j’étais curieuse de voir la programmation locale et de vivre l’ambiance de l’intérieur.

vue sur le Taj Lake Palace - Kobancha

Vue sur le Lake Palace | Udaipur
© seheno a.

Bienvenue à Udaipur!

 

Nous atterrîmes à l’aéroport Maharana Pratap le soir vers 18h. Deux voitures nous attendaient. Je montai dans l’une d’elles et nous commençâmes notre transfert en ville pour une demi-heure de trajet.

La nuit tomba vite et les paysages défilèrent. Des ombres pressés, sans doute pour rentrer chez eux et retrouver leur foyer. Le chauffeur conduisait avec hâte, toutefois étant habituée aux conduites indiennes je ne m’en faisais pas trop.

Mais tout de même ! Je ne pus m’empêcher de dire à mon voisin que le mec appuyait peut-être un peu fort sur le champignon, chose à laquelle il était d’accord avec moi.

À mi-chemin, en regardant la scène qui se déroulait devant moi, j’eus tout d’un coup l’impression que mon heure était venue, là sur cette banale route indienne. Notre voiture fonçait tout droit vers un camion en face qui chargeait tout droit vers…nous ! Tout le monde dans la voiture s’écria, bafouillant quelque chose d’inintelligible. Je me rappelais avoir crié « Are bhaiya ! » c’est à dire « oh ! Grand frère ! » une des rares exclamations que je connaisse en hindi. Le chauffeur eut juste le temps de braquer à droite, pour continuer sur un autre chemin comme si de rien n’était. J’avais le cœur qui faisait un triple saut, tout le monde parlait en même temps pendant que lui reprochait à l’autre chauffeur d’être un mauvais conducteur. Nous lui demandâmes de ralentir sa vitesse jusqu’à notre destination, chose qu’il fit tout en marmonnant.

C’était le seul incident durant ce séjour. Les autres conducteurs que nous avions eu après étaient tous tranquilles.

City Palace Udaipur Cour intérieur - Kobancha 2018

Cour intérieur – City Palace Udaipur
© seheno a.

La vieille ville et les bazars

 

Pour apprécier la vieille ville du centre d’Udaipur, il faut être à pied, en rickshaw ou en vélo. Les voitures ne passent pas dans certaines rues étroites de la ville mais ce ne sont pas des routes piétonnes pour autant.

Il y a des endroits plus touristiques que d’autres, on peut se faire alpaguer sans le savoir, comme ce monsieur qui venait discuter de tout et de rien avec nous et qui au final voulait nous emmener dans une boutique un peu plus loin. Mais ça reste bon enfant, ce n’est pas agressif, ça fait partie du jeu.

Comme tout lieu un peu touristique il y a plusieurs endroits qui vendent toutes sortes de choses, plus ou moins de bonne qualité. Il faut savoir faire le tri, visiter plusieurs boutiques si le temps le permet et que vous êtes adepte du shopping. J’avoue ne pas avoir beaucoup d’endurance pour les lèches-vitrines, au bout de deux ou trois magasins je commence à saturer.

En faisant un peu le tour je suis tombée sur le magasin « Sadhna » à Jagdish Temple Road, qui vend des produits issus du commerce équitable, fait main, uniquement fabriqués par des femmes des villages aux alentours d’Udaipur. Les prix sont abordables et les produits de bonne qualité. De quoi rallier plaisir et bonne cause !

Bazar et scène de rue - Udaipur - Kobancha 2018

Scène de rue – Udaipur
© seheno a.

Bijoux, pierres et autres curiosités

 

Udaipur comme Jaipur est un des endroits en Inde où on peut trouver des bijoux et des pierres exceptionnelles. J’ai passé une bonne partie de l’après-midi à chercher des bagues en argent avec une copine. J’ai visité quelques boutiques, j’ai regardé plusieurs modèles, j’ai marchandé, j’ai discuté en buvant du chai avec les vendeurs. Il y a de très bons artisans. Pour ce qui est du style, il faut chiner pour trouver.

Comment être sûr de la qualité et de l’authenticité des pierres ? Çà c’est une autre histoire. En général je vais dans des magasins qui sont agréés par l’état pour être plus ou moins sûr de la conformité des marchandises ou alors je sors ma petite loupe de voyage et j’y vais au feeling. Pour tout ce qui est bijouterie en argent, vous avez le Silver Corner qui possède de larges choix. Mais il en existe sûrement plein d’autres.

La gemmologie, les bijoux, la lithothérapie et la chiromancie sont une affaire sérieuse en Inde. On m’avait proposé dans un des échoppes de choisir les pierres selon l’astrologie et la numérologie, je l’aurais essayé si j’avais un peu plus de temps, par pure curiosité.

La vieille ville regorge de petits restaurants et de terrasse sur le toit (roof top bar, restaurant) d’où vous pouvez avoir une vue panoramique.

Il y a des restaurants comme le Lake Shore qui possède une vue sur le lac, nous y avions dîné en groupe, une première fois à six et la fois d’après à dix. La nourriture est correcte et l’accueil sympa. Le dernier soir nous étions restés jusqu’à la fermeture du restaurant. Mais surprise surprise…En sortant il n’y avait plus de rickshaw et encore moins de taxis disponibles dans le coin. Nous avions dû marcher dans des rues peu éclairées et négocier avec le seul rickshaw qui voulait bien de nous, ce qui était moins drôle. Mais il nous ramena à bon port sans encombres.

Par contre trouver des toilettes convenables en dehors de votre hôtel peut être un peu ardu…Et je parle d’expérience !

 

fenêtre jali au City Palace Udaipur

À l’intérieur du City Palace, fenêtre jali – Udaipur
© seheno a.

 

En mode touriste

 

Pour compléter ma visite touristique j’avais mis le cap sur City Palace, l’ensemble palatial construit à partir du XVI ème siècle sous le règne d’Udai Singh. L’extérieur est grandiose, à l’intérieur la visite passe par des escaliers très étroits, des salons, des jardins, des cours intérieurs. On monte, on descend. C’est un labyrinthe. Il y a des superbes vues à travers les fenêtres jali, fenêtres percées avec des motifs géométriques.

Une certaine sérénité se dégage du lieu notamment dans les jardins et les vérandas.

City Palace Udaipur vue de l'extérieur - Kobancha

City Palace, Udaipur | Vue de l’extérieur
© seheno a.

Février est une bonne période pour la météo, il y a juste ce qu’il faut de soleil et de vent. La température est clémente. C’est aussi la période du Udaipur World Music festival avec différentes scènes dans la ville. J’ai assisté à celui en plein air près du lac, un dimanche après-midi. Le public est un mélange entre mélomanes, familles, groupes de jeunes, quelques touristes mais c’est essentiellement un public indien. L’ambiance est bonne et le public attentif et chaleureux. Ce jour là il y avait des artistes locaux et de Mumbai ainsi que des groupes internationaux (Thaïlande, France etc)

World Music Festival à Udaipur - Vue du public

Udaipur Music Festival | En attendant les concerts
© seheno a.

 

Contempler l’astre solaire

 

Si vous me demandez ce que j’ai le plus aimé à Udaipur, admirer le coucher de soleil à Machla Magra Hill près du temple Karni Mata fait partie de ma liste. Pour y aller il faut prendre un téléphérique ou monter à pied en haut de la colline. Mais pour ne pas rater le coucher du soleil j’ai préféré prendre la télécabine et la vue est magnifique. Une fois sur place il faut gravir quelques marches et trouver la meilleure place. Je me suis retrouvée avec un groupe de filles, quelques couples locales et quelques adeptes de yoga. Ce n’était pas bondé de monde contrairement à ce que je pensais, peut-être était-ce dû à l’heure également. J’ai passé un bon moment à contempler le soleil et le ciel qui changeaient de couleurs à mesure que le flamboyant astre rouge orangé disparaissait petit à petit derrière la montagne.

Au delà du coucher de soleil lui-même, la vue est époustouflante, les trois lacs, City Palace et toute la ville s’étend au-dessous dans toute sa splendeur.

Je suis redescendue avec les étoiles plein les yeux !

Machla Magra Hill Coucher du soleil - Udaipur - Kobancha 2018

Vue du coucher de soleil | Machla Magra Hill Udaipur
© seheno a.

 

Connaissez-vous Udaipur, quelles aventures avez-vous vécu sur place ?

 

No Responses to “Voyager en Inde, que faire à Udaipur en février ?”

Votre nom: (requis)

Votre email: (requis, ne sera pas publié )

Site Web:

Commentaire:

%d bloggers like this: