Les clichés sur la méditation

 

Le mot méditation est souvent entouré de mystère et de clichés.

Même si elle commence à rentrer dans les mœurs, comment expliquer ce qu’est la méditation sans passer pour un illuminé, hippie, new-age…et sortir des clichés que cela véhicule. Evidemment ça passe mieux quand c’est un psychologue ou un psychiatre qui en parle, surtout en Occident. Les sages d’Orient, d’Asie et de l’Extrême-Orient n’ont pas attendu pour explorer notre conscience et notre être à travers la méditation. Ce que je trouve intéressant actuellement c’est justement la rencontre entre la science et la sagesse millénaire des anciens. Enfin!

Les gens se méfient un peu quand on leur parle de méditation. Il y a ceux qui voient tout de suite un sadhu (saint en sanskrit) assis en lotus sur une montagne dans l’Himalaya, ceux qui pensent tout de suite au Dalai Lama et au Tibet, ceux qui pensent guru et associent cela avec une secte, ceux qui sont indifférents et pensent que c’est une perte de temps, ceux qui se disent qu’ils auront le temps de se mettre à cette “activité” à leur retraite…

Si dans votre cercle personne ne médite et que vous vous y intéressez, il peut y avoir certaines résistances chez les autres, cela peut même créer des discussions intéressantes ! Mais si vous n’essayez pas vous ne pouvez pas savoir, n’est-ce pas ?

 

lever du soleil méditation Inde Bodhgaya - Kobancha

En route pour Bodhgaya – Inde
© seheno a.

 

J’ai eu l’occasion de visiter des ashrams (lieu spirituel) lors de mes voyages en Inde et curieusement c’est en France que j’ai appris la méditation, je pratique avec un mantra que j’ai reçu en initiation. Je n’avais pas à faire de purification du corps ou de l’esprit. Une fois le mantra acquis, une à deux fois par jour je m’assis pour méditer. Je pratique maintenant depuis une quinzaine d’année.

Ceux qui ne connaissent pas la méditation se font souvent plein d’idées qui peuvent les empêcher de s’aventurer sur ce chemin là. Je dis chemin car c’est comme çà que je le sens, il y a plein de vertus mais il n’y a rien à “acquérir”, ce n’est pas une performance.

Il y a plusieurs techniques de méditation et tout ne convient pas à tout le monde, si vous voulez débuter, allez vers ce qui vous correspond le mieux (zen, zazen, vipassana, méditation transcendantale, bouddhiste, pleine conscience etc)

 

meditation prêtre hindou - Kobancha

Sur le chemin de Bodhgaya – Inde
© seheno a.

 

Voici 5 idées reçues sur la méditation :

 

1- Méditer c’est se concentrer

 

On peut se faire une fausse idée de la méditation et imaginer que c’est une façon de se concentrer sur quelque chose. On peut rester assis une demi-heure et être submergé de pensées qui nous emportent dans toutes les directions. On peut être focalisé sur une pensée et construire toutes sortes de scénarios autour, les yeux fermés, assis en tailleur…les problèmes qui n’ont pas été réglés, le rendez-vous avec un tel, que préparer à dîner pour les amis qui vont passer, vous avez alors élaboré le menu entier de l’entrée jusqu’au dessert le temps de la dite méditation ! Et l’esprit devient très créatif dans cette situation.

Dans ce cas il s’agit plutôt de se concentrer ou de méditer sur quelque chose. Ce qui est très différent de la méditation, d’ailleurs en sanskrit concentration et méditation sont deux termes bien distinct “Dharana” pour attention/concentration et “Dhyâna” pour méditation.

 

2- Méditer c’est atteindre un but

 

« Je médite pour me relaxer ! »

 Dans mon cas, ça n’a pas marché, au contraire. Ça mets une pression inutile. Toute l’attention est centrée sur la relaxation, le cerveau voulant absolument atteindre cet état là. Au final il peut l’atteindre et se détendre mais en passant par des phases de tensions et d’activité mental qui ne sont pas nécessaires pour la méditation.

Résistance au stress, être dans un état de relaxation font partie des vertus de la méditation mais ce ne sont pas des buts à atteindre. Quand j’ai vraiment besoin de me relaxer je fais du pranayama ou 5mn de cohérence cardiaque, je vais au hammam, je vais voir des amis, des concerts, une expo…

Il n’y a pas de but à atteindre dans la méditation, ce n’est pas une activité, ni une échappatoire, c’est une sorte de communion sans effort avec soi et l’énergie cosmique.

L’égo ne doit pas entraver notre expérience. Ce n’est pas facile, je l’admets. C’est un chemin, un état d’être qui s’acquiert avec le temps et la pratique.

 

fleurs et rivières - Alpes françaises - Kobancha

Fleurs de montagne – Alpes (Vanoises)
© seheno a.

 

3- Méditer c’est arrêter les pensées

 

Les pensées vont et viennent pendant une méditation et il n’est pas possible de les « arrêter » ni vider son esprit. Cependant il est possible de les traiter comme des nuages qui passent, oui les pensées surgissent mais on ne s’attarde pas dessus, on n’y donne pas de l’importance, on les laisse glisser. Plus facile à dire qu’à faire direz-vous mais c’est faisable.

On observe sans prendre part car méditer c’est être dans un état d’observation. Nous sommes des êtres conditionnés que l’on veuille ou non, il est donc fort probable que des émotions, sentiments (peurs, jugements, frustrations, joies…) teintent les pensées et nous fassent sortir de l’état neutre d’observation. Avec la pratique néanmoins les pensées auront de moins en moins d’emprises sur nous pendant la méditation.

 

4- Pour méditer il faut être assis en tailleur

 

Et pourquoi pas en lévitation aussi tant qu’on y est !

Si vous pouvez être assis à l’orientale, en tailleur, tant mieux, mais ce n’est pas du tout indispensable. C’est plutôt une question de confort. Si vous vous tortiller dans tous les sens pendant la méditation, vaut mieux peut-être faire du stretching, du yoga ou ce qui vous rendra plus souple.

L’essentiel est que votre colonne vertébrale et votre nuque se tiennent droits pendant la méditation, en tailleur, lotus, sur un coussin ou sur une chaise importe peu finalement tant que votre posture reste droite.

 

5- Méditer dans la vie quotidienne c’est compliqué

 

Je médite tous les matins dès mon réveil après avoir bu de l’eau. C’est un rituel qui m’est indispensable maintenant pour démarrer la journée. Il y en a qui carbure au café dès le réveil moi c’est la méditation. Quand vraiment je me couche tard après un concert et que je me lève tard, je médite en fin de journée. Mais quoi qu’il arrive je le fais une fois par jour, c’est un moment important, vital.

Ce n’était pas simple au début, il fallait de la persévérance, mais il faut se donner ce temps avant d’être happé par l’agitation de la journée, les bruits de l’extérieur et ainsi pouvoir passer à l’action.

Vous n’avez pas besoin d’y passer des heures comme ferait un moine ou un yogi, même 5mn par jour suffisent pour observer et être à l’écoute de soi et de l’univers. Il faut bien commencer quelque part, installer une habitude.

Evidemment si vous faites 5mn aujourd’hui et reprenez dans 3 mois vous n’en tirerez aucun avantage.

Comme dans toute pratique, la constance est le mot-clé.

 

Et vous, pratiquez-vous une forme de méditation ?

 

bol tibétain méditation pierres quartz rose - Kobancha

Bol tibétain – Pierres Quartz
© seheno a.

 

Pour aller plus loin :

  • Études faites à Harvard sur les bienfaits de la méditation sur le cerveau (ici en anglais)
  • Études du chercheur Antoine Lutz sur les effets de la méditation sur l’activité cérébrale (ici en français)

 

No Responses to “5 idées reçues sur la méditation”

Votre nom: (requis)

Votre email: (requis, ne sera pas publié )

Site Web:

Commentaire:

%d bloggers like this: