Biberons au BPA ou pas

Nous avons tous entendu parler du bisphénol A (BPA) contenu dans les biberons en plastique et qui s’avère toxique pour les bébés. Y’en a-t-il à Madagascar?

Mais qu’est-ce que le bisphénol A?

Pour faire court, le bisphénol A (BPA) est une substance chimique principalement utilisée en combinaison avec d’autres produits chimiques pour la fabrication de plastiques et de résines. Continue Reading

Green wishes!

Par quoi commencer en cette nouvelle année 2011?

Tellement de belles choses à souhaiter… Des rires, de belles expériences riches et magiques, sortir du connu pour aller vers de nouveaux horizons, de l’amour et encore de l’amour

Toute l’équipe de Kobancha vous souhaite le meilleur en cette belle année !! Gardez votre lumière intérieure allumée!!

Mirary soa sy fahasambarana ho antsika rehetra!!

Grande vente de créateurs au profit des enfants

Grande vente de créateurs au profit des enfants…

Vous vous dites peut-être quel est le rapport avec l’environnement ? Des enfants en bonne santé et bien dans leur peau seront plus à même de prendre soin d’eux-même et de ce qui les entoure. Il n’ y a pas la faune et flore d’un côté et les hommes de l’autre, nous sommes tous dans la même aventure. À l’approche des fêtes, faites-vous plaisir en faisant dans la foulée une belle action. Ne râtez pas la grande vente de créateurs (mode, déco, design) organisée par Prométhée Humanitaire le dimanche 5 décembre pour aider les enfants de rues de Madagascar, Vietnam, Haiti, Sénégal…

5 décembre 2010 de 10h à 18h30

Next Step: 9-11 cour Debille 75011 Paris

infos: Prométhée Humanitaire

I am green & I am proud

Nous espérons que vous avez bien profité de ces vacances, et pour ceux qui partent maintenant ( oui, il y en a pas mal autour de nous) enjoy, enjoy, enjoy!!

L’humeur est au beau fixe chez Kobancha et nous avons envie de le partager avec vous.

I am green & I am proud

n’est pas une nouvelle chanson ni le titre d’un livre, il se trouve qu’ il y a des gens quand même dans ce monde qui arrivent à garder une éthique malgré leur position parfois délicate. C’est le cas du ministre indien de l’Environnement Jairam Ramesh qui vient de rejeter un projet minier du géant britannique Vedanta dans des forêts en zone tribale dans l’état de l’Orissa, considérées comme sacrées par les autochtones.

sacred tree - DR

Développement industriel et développement durable

ne riment pas pour l’instant ensemble. Si les projets de cette envergure ne met pas l’homme et son environnement au centre ou au moins trouver des vraies solutions durables pour les autochtones, alors on en est encore à considérer l’homme comme une machine. Ce qui en ces périodes de mutation ne nous emmènera plus très loin…

Au delà de toutes considérations politiques et  en tant qu’être humain, nous saluons  la décision de Jairam Ramesh!

mon empreinte écologique

la planète et moi

Nous nous sommes amusées chez Kobancha à calculer nos empreintes écologiques grâce à cet outil des cités des sciences. Le résultat est assez surprenant:

Si tout le monde consommait comme nous, il faudrait 2,5 planètes pour subvenir aux besoins de la population mondiale, hum… Et nous sommes apparemment en-dessous de la moyenne française! Vite les bonnes résolutions!!

Ce qui nous rassure c’est qu’à Madagascar, il n’est pas trop tard pour faire du pays un paradis écologique, qui inclut l’homme avec l’environnement, chiche!!

Calculez votre empreinte écologique en faisant le test ici:

Racontez-nous vos résultats et impressions!

Madagascar et la green attitude

Green, vert, développement durable, commerce équitable, écologie

Ces termes peuvent paraître comme des concepts ou une nouvelle mode, et le matraquage (quoi que nécessaire, si ,si ,si) médiatique sur ces sujets peuvent finir par lasser . A Madagascar les préoccupations quotidiennes sont bien loin de toute cette agitation, même si au final tout le monde sera concerné par ce qui se passe actuellement sur la planète. Et vous, vous sentez vous touchée ?

Hellville, Nosy Be - D.R.

Pour les écos-sceptiques malgaches, voici  3 gestes à faire au quotidien pour accélérer la dégradation du terroir :

  • Ne réfléchissez pas, utilisez les ressources, vendez, achetez autant que vous voulez même si vous n’en avez pas besoin
  • Consommez surtout les produits importés, c’est tellement meilleur
  • Rejetez la faute sur les autres et  laissez les agir, après tout ce n’est pas votre faute si la planète en est là…